Une histoire de violences

colibris

J’ai eu la chance d’assister à la conférence « Une histoire de violence » organisée par le Mouvement Colibris. J’ai pu écouter Pierre Rabhi, agroécologiste, philosophe et fondateur du Mouvement Colibris, Nancy Houston, essayiste et romancière, Thomas d’Ansembourg, psychotérapeute et écrivain mais aussi Paul Watson, activiste et fondateur de Sea Shepherd.

Cette conférence tente de comprendre les origines de la violence au sein de nos sociétés, de comprendre les différentes formes de la violence. Quel rôle l’Homme joue dans l’émergence de cette violence ? Comment sortir de cette violence envers la Terre, les animaux mais aussi contre l’Homme lui-même ?

La violence est omniprésence dans notre Histoire, depuis l’introduction de la dualité par l’Homme. Comment éradiquer la violence qui est en nous pour éradiquer la violence au sein de la société ? Pierre Rabhi insiste sur l’importance de notre propre changement interne pour changer la société et instaurer une paix véritable.

Nancy Houston évoque la violence héroïque des jeunes hommes comme étant un sous-conscient de l’être humain qui perdure années après années : défendre le territoire et la famille. Ce gène agressif contribue à la violence dans nos sociétés mais aussi le rôle de la femme qui choisit comme père pour ses enfants un homme fort et puissant. Notre Histoire est un récit fictif où sont relatés les faits qui nous arrangent

Paul Watson, quant à lui, propose tout d’abord d’accepter que nous sommes violents pour résoudre la violence et évoque le fait que nous sommes tous impliquer dans la violence par le paiement des impôts (le pouvoir de la violence est donnée aux Etats). Nous acceptons la violence dont on approuve et nous condamnons la violence pour laquelle ne ne sommes pas d’accord. Exemple:  65 milliard d’animaux domestiques sont tués chaque année. La production de viande est la première cause d’émissions de GES, de gaspillage d’eau, zones mortes dans l’océan, de la pollution des nappes phréatiques. Mais cette violence est ignorée car on aime la viande. Finalement, il explique que la violence est inutile pour sauver nos causes, il faut utiliser notre imagination, notre courage et notre passion pour combattre la violence à laquelle on s’oppose.

Enfin, Thomas d’Ansembourg, remet en question notre système de pensée qui est à l’origine de notre société. Se remettre en question pour changer notre système de pensée actuelle demande du courage et de l’humilité. Cela n’est évidemment pas confortable ! Notre violence n’est pas l’expression de notre nature mais de la frustration de notre nature. Notre nature est frustrée que nous devenions violents. Nous sommes incapables de vivre notre vraie nature, nous ne connaissances pas notre Etre. Retrouver une vie intérieure qui nous réunit ensemble est essentiel. On se couvre dans un moule où on se conforme aux normes sociales et on s’écarte de notre élan de vie propre, belle nature…

Je vous conseille de visionner la conférence, ci-dessous:

Publicités

2 réflexions sur “Une histoire de violences

  1. Ce premier sujet sur la violence arrive comme par hasard sur ce blog la semaine de la tuerie de Charleston. Il t’a beaucoup à dire sur la violence… Elle naît avec la. Notion de territoire pour les animaux comme pour les hommes. Serions nous encore la s’il n’y avait pas eu une violence de la préservation de l’espèce ?

    J'aime

    • En effet, comme le précise Nancy Houston, cette violence a permis à l’espèce humaine de survivre ! Mais aujourd’hui la violence reflète nos frustrations internes et ne nous aide pas à avancer vers un nouveau monde. Nos sociétés continuent de prôner la dualité, la compétition, la force comme des forces héroïques et dévalorisent les valeurs d’entre-aide, de collaboration et tout simplement d’Amour entre les êtres vivants.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s